Parlez-vous l’agile ?

Parlez-vous l’agile ?  Publication dans le Mensuel DFCG

Voici un lexique pour introduire quelques-uns des concepts clés de l’agilité. Certains, comme Monsieur Jourdain se diront peut-être qu’ils font de l’agile sans le savoir. Ils sont agiles. Et il ne suffit pas de « faire l’agile » , il faut travailler aussi sur les comportements pour réussir l’agilité. Passer d’un mode hiérarchique à un mode agile nécessite un travail personnel important mais nécessaire pour ne pas mettre les collaborateurs dans des injonctions contradictoires : soyez agiles, mais je contrôle tout.

 

Agilité : Méthode de développement des logiciel au départ, elle inclut aujourd’hui toutes les méthodes permettant à une entreprise d’être plus agile. Elle s’étend également à une façon d’être facilitant, au-delà des méthodes et des comportements, l’adaptation aux besoins des clients, aux incertitudes, aux innovations, à la complexité.

Agilité à l’échelle : Agilité qui, après avoir concerné un projet, s’étend à toute une équipe voir à toute une entreprise.

Backlog : Dans la méthode SCRUM, liste des besoins et exigences du produit classés en fonction de la création de valeur.

Coach Agile : Coach qui accompagne les membres d’un projet agile (Product Owner, ScrumMaster, Managers ) pour qu’ils intègrent les méthodes et les postures agiles de développement de logiciel. Peut se dire aussi d’un coach qui fait travailler ses clients sur l’agilité.

Daily stand up : Réunion quotidienne de 15 minutes, debout, réunissant les membres d’une équipe.

Design Thinking: discipline qui utilise la sensibilité, les outils et méthodes des designers pour permettre à des équipes pluridisciplinaires d’innover en mettant en correspondance les attentes de utilisateurs, la faisabilité technologique et la viabilité économique. Cette méthode a été créée par Tim Brown, CEO de IDEO. Le design thinking contribue à créer de façon agile des innovations « user centric » par l’empathie, la créativité, le prototypage rapide et de itérations successives pour créer une vraie expérience client.

Entreprise Agile (d’après Deloitte): “ L’entreprise agile est une entreprise qui apporte des solutions concrètes et personnalisées à ses clients, qui coopère pour améliorer sa compétitivité, qui s’organise pour s’adapter au changement et à l’incertitude, et enfin qui se nourrit de la richesse de ses collaborateurs et de son patrimoine informationnel . »

Holacraty : Mode de gouvernance et d’organisation favorisant l’agilité par l’identification d’une raison d’être et d’une vision qui donne du sens aux équipes : chacun peut challenger l’organisation, droit à l’erreur, règles du jeu explicites, le rôle du manager évolue vers un mode coaching.

KANBAN : Méthode créée chez TOYOTA dans les années 50 et permettant de visualiser les processus pour les améliorer et les raccourcir au bénéfice du client.

Lean Management : Méthode créée à l’origine chez Toyota pour orienter les processus vers la satisfaction du client (La Voix du Client) à chaque niveau de l’entreprise. Cela se traduit par la chasse au gaspillage (tâches sans valeur pour le client), et aussi par la responsabilisation des collaborateurs pour qu’ils puissent, à leur niveau, décider, améliorer sans toujours en référer au management.

Lean start up : Processus pour créer un produit à partir d’une idée en utilisant un lean start up canvas pour valider l’idée puis en la testant très vite auprès des clients pour avancer par itération ou arrêter le produit. « Think Big Start Small »

Manifeste agile: Texte écrit en 2001 à Snowbord (Utah) par 17 experts de méthodologies de développement innovantes. Ce texte définit 4 valeurs et 12 principes définissant l’agilité dans l’informatique. Ce texte peut s’appliquer aujourd’hui à toute l’entreprise.

Product owner: Dans la méthode SCRUM, personne qui porte la vision du produit à développer.

Rétrospective : phase en fin de sprint qui consiste à tirer les enseignements du sprint écoulé pour améliorer l’efficacité du sprint suivant.

Revue de sprint : Présentation du travail effectué pendant le sprint aux parties prenantes (utilisateurs, marketing, …)

Scrum: Une des plus anciennes méthodes agiles de conduite de projet de développement de logiciel : elle est appliquée aujourd’hui à d’autres types de projets.

Smoke test : Test informatique « comme si » où l’on propose un produit sur le web avant qu’il soit développé et l’on en mesure l’intérêt via le nombre de clics.

Sprint: Dans la méthode SCRUM, période fixée pour réaliser un sous-ensemble du produit. Elle doit durer moins d’un mois.

User story: Mode d’expression des fonctionnalités d’un produit permettant de rester centré sur le besoin du client ou de l’utilisateur. La méthode est choisie par chaque équipe. Une formule qui marche bien est : un titre, une phrase de type « en tant que…, j’ai besoin de … afin de…. » et un ensemble plus ou moins détaillé de caractéristiques.

Visual management : Méthodes permettant de représenter de façon visuelle, sur les murs, l’avancée des projets ou les éléments clés pour une équipe. C’est utilisé dans de nombreuses méthodes agiles : KANBAN, SCRUM, avec une grande consommation de post-its.

 

Texte du Manifeste Agile :
Les 4 valeurs

Nous découvrons de meilleures approches pour faire du développement logiciel, en en faisant nous-même et en aidant les autres à en faire. Grâce à ce travail nous en sommes arrivés à accorder plus de valeur :
Aux individus et à leurs interactions plus qu’aux processus et aux outils.
A un logiciel qui fonctionne plus qu’à une documentation exhaustive.
A une collaboration avec les clients plus qu’à la négociation contractuelle.
A l’adaptation au changement plus qu’au suivi d’un plan.
Cela signifie que bien qu’il y ait de la valeur dans les éléments situés à droite, notre préférence se porte sur les éléments qui se trouvent sur la gauche.

Les 12 principes

Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.
Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Les processus agiles exploitent le changement pour donner un avantage compétitif au client.
Livrez fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.
Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.
Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont elles ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.
La méthode la plus simple et la plus efficace pour transmettre de l’information à l’équipe de développement et à l’intérieur de celle-ci est le dialogue en face à face.
Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement.
Les processus agiles encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’agilité.
La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes auto-organisées.
À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis règle et modifie son comportement en conséquence.